Consommation du Cognac : l'art de la dégustation
Imprimer la page Retour
Avant de découvrir tous les raffinements du Cognac, un dégustateur prendra plaisir à rechercher par la vue et l'odorat de précieuses indications.
Au nez et à l'œil...

L'apparence du Cognac donne une première indication sur sa viscosité et sa limpidité.
Dès qu'on approche le verre du nez, les parfums les plus volatils s'échappent : c'est le montant. Après un mouvement délicat de rotation du verre, c'est l'essentiel du parfum du Cognac qui apparaît.

On y retrouve des odeurs florales ou fruitées telles que : tilleul séché, fleur de vigne, sarment sec, raisin pressé, violette, vanille, ... c'est le second nez.

 

Le palais des merveilles

C'est au contact de la langue et du palais que le Cognac révèle son identité. Ses arômes savants, qui participent à l'apparition du bouquet se combinent avec sa saveur pour donner le goût par la voie rétronasale et gustative. Le consommateur perçoit dès ce moment tout ce qui fait la personnalité du produit : rondeur, moelleux, onctuosité, finesse, légèreté, fierté, rancio, harmonie... autant de sensations qui permettent de reconnaître et d'apprécier son Cognac préféré.

 

Agréable et très utile

Si l'amateur déguste le Cognac pour son plaisir, les professionnels utilisent également la dégustation comme outil de travail.
En effet, elle constitue, en complément des analyses chimiques, la méthode la plus fiable pour sélectionner, apprécier et proposer aux consommateurs des produits à la qualité irréprochable. Il s'agira donc, grâce à cet examen sensoriel, de contrôler les différents stades de la distillation, de suivre l'évolution du vieillissement, ou encore de réaliser les assemblages nécessaires à l'élaboration du Cognac et, enfin, d'apprécier les caractéristiques du produit final.

 





Imprimer la page Retour